MischiefBdN.png

COLUMBIA OU PAS COLUMBIA ???

Catégorie : JEUX

Le Dernier Voyage du PortlandLe Dernier Voyage du Portland

Le 27 Novembre 1898, le vapeur Portland quittait Boston pour sa traversée prévue vers Portland, Maine. Il n'a jamais été revu. Ce soir-là une tempête se leva dans les eaux au large de la Nouvelle-Angleterre. Avant qu'elle ne se calme, le lendemain, des centaines de navires et de propriétés proches de la côte ont été endommagés. Le Portland a été perdu sans aucun survivant, et la tempête est aujourd'hui connue sous le nom de "The Portland Gale."

Bien qu'ils soient restés vains, les efforts de sauvetage du bateau-pilote Columbia donnent un aperçu des exploits réalisés par les sauveteurs...

 

26 Nov. 1898 : the schooner Columbia that was blown onto the beach at Scituate in a storm.
26 Nov. 1898 : le schooner Columbia qui a été jeté sur la plage de Scituate dans une tempête.
Pilot boat Columbia in 1938 on beach at Scituate, MA
Pilot boat Columbia in 1938 on beach at Scituate, MA

Shipwrecks of Massachusetts Bay- Shipwrecks of Massachusetts Bay - Page 70 - Google Books

Le Dernier Voyage du Portland

Le 27 Novembre 1898, le vapeur Portland quittait Boston pour sa traversée prévue vers Portland, Maine. Il n'a jamais été revu. Ce soir-là une tempête se leva dans les eaux au large de la Nouvelle-Angleterre. Avant qu'elle ne se calme, le lendemain, des centaines de navires et de propriétés proches de la côte ont été endommagés. Le Portland a été perdu sans aucun survivant, et la tempête est aujourd'hui connue sous le nom de "The Portland Gale."

Au plus fort de la tempête, des hommes comme Joshua James s'affairaient dans toute la baie, de North Scituate à Fourth Cliff, de Point Allerton à Brant Rock et Gamet Stations, de Cape Ann à Race Point. Bien qu'ils soient restés vains, les efforts de sauvetage du bateau-pilote Columbia donnent un aperçu de ces exploits. En 1898, il y avait huit bateaux-pilotes qui cherchaient dans les eaux au large de Boston pour aider les navires nécessitant un pilote pour franchir les nombreux dangers du port. L'un de ces navires, le Columbia, quatre-vingt cinq pieds de long et quatre-vingt neuf tonnes, était un bateau particulièrement agréable avec une poupe type clipper.Manœuvré par un équipage de cinq personnes, avec quatre pilotes prêts à monter à bord des navires entrants, il était également considéré comme un navire «chanceux» et avait le numéro deux cousu sur sa voile. Le Columbia était sorti du port de Boston quelques jours avant le coup de vent. Étant loin au large, il pouvait ne pas être pleinement conscient de la catastrophe qui approchait mais savait certainement le samedi soir que le temps tournait laid. Selon Ball et Freitas, heure par heure, le Columbia a été entrainé près de la côte de Scituate, pour mouiller finalement deux ancres. Ramené inexorablement à terre sans doute par la marée haute de la matinée de dimanche, le Columbia a fait naufrage sur Cedar Point avec la perte de tous les membres de l'équipage.

Le sauveteur Richard Tobin qui est passé à l'endroit où le Columbia s'est échoué a déclaré:

« Je suis allé à la plage au poste-clé situé à trois miles de la station. Quand je suis parti il y avait beaucoup d'épaves sur la plage et la mer était déchainée. Le vent soufflait si fort que j’étais obligé de m'agenouiller de temps en temps pour reprendre mon souffle. C'était un ouragan du nord-est et il neigeait de sorte que je ne pouvais pas voir loin au large. J'ai continué et j'ai dû couper à travers les champs vers la plage. Ensuite, j'ai été en mesure de mieux progresser et j'ai enfin atteint le poste. Puis j'ai commencé à revenir. J'ai prévenu un certain nombre de personnes dans une maison voisine qu'ils seraient plus en sécurité ailleurs, vers un lieu sûr dans une autre maison, et aussi aidé un pêcheur de tirer ses bateaux loin du danger. Puis j'ai continué vers la station et a dû voyager le long des champs, il était impossible de rester sur la plage. Je suis retourné à la station un peu après trois heure et demi de l'après-midi. »

Les patrouilles de nuit de samedi n'ont pas commencé avant 01h00 en raison des hautes vagues. Le surfman John Curran, vers 4h00 du matin, est arrivé sur le Columbia au niveau du col de Cedar Point. Il avait été entraîné haut sur ??la plage, son mât de misaine manquant, le côté tribord gravement endommagé, les chaînes d'ancrage étendues et les ancres disparues. Le corps d'un homme d'équipage était dans la cale.

Le Surfman retourna en vitesse vers la station pour alerter George Brown qui a immédiatement dépêché trois surfmen de plus sur les lieux où quatre autres corps ont été retrouvés. Tout l'équipage du Columbia a été perdu, probablement la noyade avant d'avoir atteint la plage. Fait intéressant, Otis Barker a acheté la carcasse de Columbia peu après la tempête et l'a transformé en un chalet. Il est resté sur la plage comme une attraction touristique jusqu'au début des années 1930, lorsque la structure pourrie a été retirée.

Pilots: Pilot schooners of North America and Great BritainLa réponse dans l'excellent livre de Tom Cunliffe :

Pilots: Pilot schooners of North America and Great Britain

Columbia, bateau-pilote N°2 et le "Portland Storm"

Le capitaine Cooper et ses collègues ont vendu le Friend à la New Jersey Pilots en 1893 quand il avait presque quarante ans. Il a été remplacé par le puissant Columbia, construit par Ambrose D. Martin à East Boston. Arborant une étrave inhabituelle presque de type clipper, il était extrêmement rapide au portant et capable de longs runs à plus de quatorze nœuds. C'était l'une des plus grandes goélettes pilotes de son temps.

Columbia revenait à Boston lorsque «Portland Gale» a frappé. Il lui était impossible de s’éloigner de la terre et le capitaine n'avait pas d'autre choix que de jeter l'ancre. Lorsque les deux ancres ont décroché, Columbia a été jetée sur la plage de Sand Hills, démolissant un chalet. Les cinq membres d'équipage ont été perdus. La goélette a été laissée où elle était pendant de nombreuses années comme une curiosité maritime.