SapphoPNG.png

LES COURSES DE 1871

Catégorie : 1871 : DEFI N°2

America's Cup 1871, LIVONIA vs. COLUMBIAUne traversée difficile

Le nouveau challenger, Livonia, a quitté Cowes le 2 septembre 1871 et après une traversée lente et agitée de vingt-neuf jours pendant lesquels il a été pris dans un ouragan qui a déchiré les voiles, cassé la bôme avant et emporté le beaupré, il est arrivé à Staten Island le 1er octobre...

... Il s’est révélé être un bateau marin mais les conditions météorologiques n'ont pas permis d'estimer son potentiel de vitesse.

Les defenders

Livonia n'a pas impressionné les plaisanciers américains et il n'a pas été jugé nécessaire de construire un nouveau navire pour le battre. Les quatre bateaux qui ont finalement été choisis par le New York Yacht Club pour la défense étaient les deux goélettes à dérive Palmer et Columbia, tous deux jugé rapides dans le petit temps et les goélettes à quille Dauntless et Sappho, celle-ci beaucoup améliorée par les modifications faites par "Bob "Fish après sa saison infructueuse dans les eaux anglaises. Elle est maintenant considérée comme un bateau très rapide surtout dans la brise.

Première manche

Le jour de la première course, le 16 octobre, le vent était léger à modéré et le comité du New York Yacht Club a choisi Columbia comme defender. Le parcours était "inside", départ à l'ancre donné à 10:40.

Au coup de canon, les amarres ont été larguées, les voiles d'avant hissées et les deux yachts se sont élancés dans les Narrows avec une brise de nord-ouest, suivis par une flotte de bateaux suiveurs. Le léger "plat à barbe" qui faisait seulement cinq pieds de tirant d'eau contre 12 pieds 4 pouces pour son adversaire glissa si vite dans la brise légère des Narrows qu'il comptait trois minutes d'avance après seulement un mile et demi de course. A la marque extérieure, l'avance était passée à quinze minutes pour atteindre 40 minutes à un moment de la course. Vers la fin, Columbia a été encalminée sous les falaises de Staten Island à Fort Wadsworth et Livonia s'est rapproché, concédant 25 minutes et 28 secondes à l'arrivée, ce qui faisait 27 minutes et 4 secondes en temps compensé. Le tableau suivant indique les heures de passage aux différentes marques :

Deuxième manche

Deux jours plus tard, le 18 Octobre, la deuxième course a commencé, le parcours, selon les termes de l'accord, étant un bord de près d'une vingtaine de miles et retour vent arrière à partir de bateau-phare de Sandy Hook. Tout aurait été bien mais, avec un vent d'ouest-nord-ouest en début de matinée, le parcours a été mouillé à l'est-nord-est, soit plus de 40 degrés d’écart par rapport au vent. Au moment où la course a commencé, la brise s'est levée et a continué à se rafraîchir tout au long de la course. Après une longue discussion tôt le matin, avant que la brise soit établie, le comité américain a de nouveau choisi Columbia comme défenseur. Lorsque les instructions de course ont été délivrés, rien ne précisait de quel côté la marque extérieure devait être virée. Notant ce point, le propriétaire de Columbia se rendit à bord du bateau comité pour de plus amples instructions, se faisant dire "qu'elle pouvait être laissée de n'importe quel côté", un fait que l'équipage du Livonia ignorait.

"A Punishing Jibe: America’s Cup 1871"  By Russ KramerLivonia fut le premier à franchir la ligne bien en avance sur Columbia et, toutes voiles dehors dans une jolie brise, elle fila vers la marque extérieure à grande vitesse, atteignant le bateau-marque avec plus de deux minutes d'avance sur sa rivale américaine. Ici, en raison de l'absence de toute instruction, le skipper de Livonia empanna en laissant la bouée à tribord, ce qui est la règle en Angleterre quand ce n'est pas précisé. C’était une manœuvre difficile à faire dans la forte brise qui soufflait et Livonia tomba très bas sous le vent avant d'avoir pu border ses voiles pour le près du retour.

Columbia se présenta sous le vent de la marque, et son skipper, sachant qu'il pouvait passer comme il voulait, lofa autour de la bouée en bordant ses voiles, prenant ainsi la tête.

Avec le parcours mal mouillé, le retour se faisait sur un seul bord au lieu du louvoyage prévu, et la bouée a été atteinte sans aucun virement de bord par les deux bateaux. Le vent avait forci et l'équipage de Columbia a été obligé de réduire la voile, affalant les huniers et prenant un ris dans la misaine. Livonia continuait sous voiles hautes, faisant une course remarquable mais ne pouvant pas rattraper le dériveur volant. Columbia franchit la lignes avec 5 minutes et 16 secondes d'avance, l'emportant en temps compensé de 10 minutes 33 secondes.

Après l’arrivée, M. Ashbury a immédiatement déposé une réclamation contre Columbia sur deux chefs d'accusation, d'abord pour le passage de la marque externe ou Columbia a violé les règles de navigation et ainsi acquis un avantage décisif, et le second, «dans l'intérêt général des matchs racing, et le danger de violer les règles avec une injustice évidente".

Cette réclamation a été rejetée par le comité du New York Yacht Club qui a estimé que dans la version imprimée du règlement, il est omis de préciser dans quel sens la marque extérieure doit être contournée. On peut rappeler à cet égard que presque la même chose s’était produite quand America a gagné la Coupe, le comité anglais avait rejeté la réclamation de Brilliant concluant que, en l'absence d'instructions précises qu'America avait la possibilité de passer de n'importe quel côté. M. Ashbury s'est également opposé au mouillage du parcours, affirmant que Livonia aurait eu l'avantage sur le bateau à dérive dans un vent fort.

Troisième manche

La troisième manche était prévue le lendemain, avec un parcours "inside" et Columbia a de nouveau été choisi comme défenseur. Cela n’était pas du goût de l'équipage américain qui affirmait être épuisé par les deux courses précédentes. Il y avait des rumeurs selon lesquelles ils avaient célébré leur victoire trop librement et n’étaient pas en forme pour naviguer.

La course a été déshonorante dès le début. En premier lieu, Columbia est arrivé en retard à la ligne car son équipage ne ??s'attendait pas à être choisi à nouveau, et c'est l'après midi que la course a finalement été lancée, le Livonia attendant que le défenseur américain daigne se montrer. Le vent était au sud-ouest, frais, pas vraiment l’idéal pour Columbia, mais Dauntless, qui était le choix du comité, James Edward Buttersworth - Columbia Vs. Livonia Off Sandy Hookavait démonté une partie de son gréement, et Sappho, l'autre bateau pour la brise, n'était pas disponible.

Columbia rata son départ, Livonia s'éloignant largement en tête. Il est juste de dire que le capitaine de Columbia avait été légèrement blessé dans la course précédente et ne pouvait pas barrer le bateau lui-même. En sortant des Narrows l'Anglais comptait trois minutes d'avance, mais une fois dépassées les collines de Staten Island, Columbia a commencé à rattraper le leader et l'avait presque repris à la bouée Spit où ils ont mis le cap vers le bateau-phare. À ce moment-là, Columbia perdit sa flèche qui pendait sous le vent et il concéda environ six précieuses minutes avant que l’équipage ne puissent la récupérer et faire route à nouveau.

Comme si ce n'était pas assez de malchance en un seul jour, après avoir arrondi le bateau-phare un mile derrière Livonia, elle cassa son gouvernail et est devenu incontrôlable, de sorte que la grand-voile a dû être affalée et elle a couru jusqu'à la baie dans une brise portante sous voiles d'avant seulement, coupant la ligne 19 minutes et 33 secondes derrière Livonia. Avec l'application du temps compensé, le retard a été réduit à 15 minutes et 10 secondes.

Le score etait maintenant de deux contre un en faveur de l'Amérique et Sappho a été choisi pour affronter Livonia dans les prochaines courses, mettant ainsi un terme à la participation de Columbia.

Quatrième manche

From a water-color painting by W.G. WoodLa quatrième manche a eu lieu deux jours plus tard, le 21 Octobre avec un parcours de 40 miles aller-retour à partir de phare de Sandy Hook. Le vent était léger vers le sud au début, et il c’était plus un temps pour Columbia que pour Sappho. Le parcours a été mouillé au SSW, le comité pensant que le vent allait tourner. Ce fut le cas et la bouée était idéalement placée.

Le skipper de Sappho prit le meilleur départ, coupant la ligne 1 minute et 52 secondes avant le yacht anglais, ce qui était peu dans la brise légère. Les yachts louvoyaient vers la bouée au vent sans tirer un avantage décisif jusqu'à environ trois heures, quand la brise forcit. Sappho conserva ses huniers et fit une grande démonstration de voile. En une heure, il avait pris une avance d'environ 28 minutes et environ deux miles quand il a viré la marque extérieure. Il gîtait tellement que l'eau arrivait aux écoutilles et un canot qui était amarré dans le cockpit a été jeté par-dessus bord et perdu. Avec lui, dit-on, est allé un ciré tout neuf appartenant au commodore Douglas, propriétaire du yacht, acheté le matin et rangé dans le bateau au cas où le temps deviendrait difficile.

Sur le bord de vent arrière, Sappho n'a jamais été poussé, il a parcouru les 20 miles en 1 heure 42 minutes et 14 secondes à la moyenne de 12 nœuds. Il a coupé la ligne d'arrivée plus de 33 minutes avant son rival, les temps de la course étant comme suit:

Cinquième manche

Deux jours plus tard s'est déroulé la dernière course sur un parcours intérieur. Il se faisait tard à l'automne pour les courses de yachts, Octobre 23, et des brises fraîches étaient prévues si bien que Sappho a de nouveau été choisi, bien que Palmer était disponible si le comité avait voulu mettre un bateau de petit temps mieux adaptée au parcours intérieur.

La brise était fraîche au départ, et bien que Sappho avait conservé ses deux huniers, Livonia se contentait de la grand-voile, sa flèche avant étant descendue, une pratique courante quand le vent soufflait trop fort pour pouvoir établir un hunier.

Livonia a pris le meilleur départ et s'est constitué une belle avance peu de quelques minutes que Sappho a mis un certain temps à combler. En descendant les Narrows, la goélette américaine bientôt "se ressaisit" et dans un vent de S.W., dans le long bord vers la marque extérieure, elle avait pris la tête. Sur le bord de retour entre le bateau-phare et la bouée S.W. Spit, elle a de nouveau démontré sa supériorité au près et a pris une avance de 24 minutes. Livonia ne pouvait pas gagner de terrain sur le retour et termina 26 minutes et 36 secondes derrière Sappho comme le montre le tableau ci-dessous:

Cette course a mis fin officiellement à la série, les bateaux américains ayant remporté quatre courses sur les sept, tel que spécifié dans l'accord.

M. Ashbury avait un autre point de vue sur la question et il a réclamé une prolongation de la série sur le motif que sa réclamation dans la deuxième course contre Columbia devait être revue. Pour lui, le score était de trois à deux et la série devait être poursuivie et en cas de victoire dans les sixième et septième manches, il serait en droit de réclamer la Coupe.

Sappho Victorious by Shane CouchDans sa lettre, il poursuit ainsi: «Livonia sera à son poste demain pour la course n°6, si le comité décide de retenir ma demande. Sinon, je vous avise que je vais naviguer sur un parcours de vingt miles au vent et retour, et comme déjà réclamé, je vous demanderais d'envoyer un membre du club à bord pour constater que les règles du club sont respectées. Si aucun bateau concurrent ne se présente, Livonie effectuera le parcours, ainsi que le mercredi 25.»

Cette revendication était si absurde que le comité du New York Yacht Club n'a pas répondu, sauf pour en accuser réception.

Le lendemain, un match privé entre Livonia et Dauntless a été organisé au large du bateau-phare sur un parcours d'une vingtaine de miles et retour. Dauntless gagna mais M. Ashbury a affirmé que ce n’était qu'un match privé car le New York Yacht Club n'avait pas envoyé un bateau, Livonia revendique son droit à la sixième course. Aussi, le lendemain, il était sur ??la ligne, prêt à partir, mais aucun bateau ne se présentant, il a affirmé avoir gagné la course, bien qu'il n'ait pas effectué le parcours, et, en vertu de quatre courses remportées par Livonia, il a exigé la Coupe. Comme le capitaine RF Coffin disait, cela lui rappelle l'histoire du gardien du bureau d'embarquement avec le pauvre matelot: «Cinq dollars que vous aviez, et cinq que vous n'aviez pas, et cinq que je ne vais pas vous donner, voila qui fait quinze dollars».

Le New York Yacht Club ne pouvait pas poursuivre dans cette voie, et M. Ashbury est rentré chez lui, accusant le Club d'actions injustes et antisportives, critiquant ses règles d'allocation de temps et menaçant, si jamais il revenait disputer la Coupe, il apporterait son avocat avec lui et porterait les décisions devant les tribunaux.

La confrontation avait été très insatisfaisante et avait provoqué une grande animosité entre les deux pays. Les Américains étaient fatigués de M. Ashbury et de ses lettres, et après son départ, le New York Yacht Club lui retourna les trois coupes qu'il avait offertes au club l'année précédente.

Sur la controverse, cependant, quelque chose de bon est survenu, car cela a éclairci un certain nombre de points litigieux et a ouvert la voie à la course plus équitable pour l'avenir.

Alors, M. Ashbury, mauvais joueur ou visionnaire? Il a permis de faire évoluer la Coupe et les avocats en sont aujourd'hui des acteurs incontournables.

 

Facebook Likebox Slider FR