IndependencePNG.png

LES REGATES DE 1901

Catégorie : 1901 : DEFI N°11

Les derniers préparatifs

Le 11 Août à 23h30, Shamrock II passa Sandy Hook, un peu moins de seize jours après son départ de la Clyde. Il a été rapidement amené au bassin Erie où tous les challengers depuis Genesta sont remis en état et il a reçu son gréement et son accastillage de course arrivés par bateau à vapeur le 4 août.

Le 14 août, il a été mis en cale sèche et les plaisanciers américains ont eu l'occasion de regarder la coque du yacht. Les essais sous voile au large de Sandy Hook ont commencé le 22 août et ont été suivis avec un vif intérêt par le public.

Sa vitesse a été qualifiée de merveilleuse et la presse l'avait estimée à quatorze nœuds, une performance jamais atteinte auparavant dans les courses de la Coupe.

L'entraînement de Shamrock II dans les eaux américaines s'est déroulé sans incident particulier, à l'exception d'un mauvais quart d'heure qu’elle a subi le 12 Septembre quand elle a été prise dans une tornade. Le capitaine Sycamore a été critiqué par la presse américaine et anglaise pour s'être laissé prendre par la tempête dans un endroit étroit. Shamrock a été mis en cale sèche dans le bassin Érié le 15 septembre. Le fond était en bon état, ne nécessitant qu'un nettoyage et un polissage et le remplacement de plusieurs rivets. Le yacht est resté à quai plus d'une semaine.

Au même moment, il était devenu évident que les blessures du président McKinley qui a été abattu à Buffalo le 6 septembre seraient fatales et que les courses devraient être reportée. Le Président est mort le 14 septembre et Sir Thomas Lipton a proposé un report des courses.

Une réunion a eu lieu le 16 septembre au siège du New York Yacht Club entre le comité de la Coupe de l'America et les représentants du Club Royal Ulster Yacht, au cours de laquelle il a été convenu que le report de la première course devrait être de cinq jours du 21 septembre au 26 septembre, les courses suivantes se déroulant les 28 septembre, 1er, 3 et 5 octobre.

Quelques jours avant les courses, la couche de peinture verte sur la coque de Shamrock a été retirée sauf un ruban étroit au niveau de la virure, pensant que cela réduirait le frottement. La coque entière du bateau a été polie comme un miroir de métal, le bronze prenant un éclat mat d'une teinte vert-jaunâtre. Le même soin a été pris pour le polissage des plaques de fond de Columbia, mais ses superstructures ont été de nouveau revêtues d'une peinture blanche.

Le 24 Septembre les bateaux rivaux étaient côte à côte dans le bassin Erie pour le jaugeage effectué par M. John Hyslop. Les résultats ont montré que Shamrock rendait un handicap de 43 secondes en trente miles à Columbia, ce qui est beaucoup moins que ce qui était prévu par tous, sauf peut-être M. Watson.


Publié le 25 sept. 1901
COLUMBIA'S SMALL ALLOWANCE OF TIME.
Irish Yacht Will Be Handicapped Only Forty-three Seconds.

La première rencontre : annulation

Le jour de la première course, le 26 septembre, le matin était beau et chaud, avec une brise au large de Sandy Hook, les conditions météorologiques étant à leur meilleur pour la fin septembre à la latitude de New York. Une brume sépia s'étendait sur la ville et les collines de New Jersey.

Lorsque les bateaux sont sortis en remorque aux environs de 9:30 une brise N.E. de douze nœuds soufflait sur une longue houle. Un peu plus tard, le vent est tombé et à 10:30, quand le signal de code indiquant le parcours N.E. de quinze miles a été hissé sur le Navigator, le remorqueur du comité, il soufflait à peine à dix nœuds.

Une patrouille de navires semblable à celle de 1899 était en place pour assurer un parcours dégagé. Elle se composait de six cotres, de plusieurs petites embarcations, et d’un certain nombre de yachts à vapeur de toutes tailles mais pas de vedettes lance-torpilles comme en 1899. Le capitaine Thomas D. Walker, sur le cotre Gresham, était le commandant de cette flotte.

Lorsque les yachts ont largué leurs câbles de remorquage et ont commencé à naviguer lentement en attendant le signal préparatoire, ils ont été observés avec un vif intérêt par les spectateurs venus en nombre sur la flotte de bateaux d’excursion. Pour l'œil du profane Shamrock II semblait plus grand et plus puissant que Columbia. Ses voiles étaient plus belles et sa coque plus longue et basse, avec une apparence de finesse qui semblait indiquer une puissance et une vitesse supérieures. L'ensemble de ses voiles était parfait, d'une teinte chamois douce qui se mariait bien avec le vert jaunâtre mat de sa coque et qui contrastait fortement avec le Columbia tout blanc. Columbia portait ses voiles d'avant de 1899 et une grand-voile neuve. Les deux bateaux avaient hissé leur plus grand flèche.Tout semblait indiquer que la lutte entre eux serait serrée.

Le coup de pistolet du signal préparatoire a été tiré à 10h55. Les bateaux ont commencé leurs manœuvres tactiques suivies avec intérêt par toute la flotte. Le capitaine Barr avait un adversaire de sa trempe, pas du tout impressionné. Les yachts étaient parfois si proches qu'il semblait que leurs espars allaient se toucher. Shamrock a franchi la ligne suivi par Columbia à son vent puis les bateaux ont empanné, Columbia conservant sa position favorable. Ils étaient si proches qu’un accrochage semblait inévitable. A une certaine distance de la ligne, Columbia a viré tribord amure suivi par Shamrock toujours sous son vent. Shamrock a lofé, de même que Columbia, si bien que les deux bateaux ont franchi la ligne avant le coup de canon.

Avertis par le bateau comité, les yachts ont abattu sous le vent de la ligne qu’ils ont longée jusqu'au signal du départ. Columbia a franchi la ligne avec douze secondes d’avance

Columbia, qui allait plus vite, lofa fortement et déventa Shamrock qui a viré bâbord sous la poupe du défenseur. La course avait commencé. Columbia a viré vers sa rivale qui semblait commencer à un rythme beaucoup plus rapide, ce qui soulevait des craintes dans le cœur des partisans de Columbia.

Après les cinq premières minutes, le challenger semblait avoir ralenti et Columbia, favorisée par une rafale, est revenu à sa hauteur. Le vent était désormais à peine à sept nœuds avec des risées qui favorisaient d’abord un bateau puis l'autre. Columbia progressait mieux sur la longue houle et serrait mieux le vent .

A 11:41 les vaisseaux approchaient l’un de l'autre sur des bords opposés et Columbia, bâbord amure, est passée à environ 150 mètres devant l’étrave de Shamrock. Environ une heure plus tard, Shamrock, avec un peu de chance, a inversé les rôles. Les yachts naviguaient vers le rivage de Long Island où la bouée était mouillée. A 12:45:30 Columbia a viré vers le large et Shamrock a commencé à le suivre mais n'a pas réussi à virer dans le vent très léger. Il a donc continué sur la même amure où peu de temps après, il a touché une petite brise. Dans le même temps, Columbia était tombé dans la pétole vers le large. Ce gain important pour Shamrock lui a permis, au prochain croisement, de croiser devant Columbia et de virer à son vent.

L'avantage ainsi obtenu n'a pas été conservé car après quelques bords courts, le bateau américain a facilement repris la tête. La marque extérieure a été contournée par Columbia avec 7 mn 15 s d’avance sur Shamrock. Le vent tourna vers le sud après la marque et faiblit encore. À 16:40 la course a été annulée, le temps limite étant atteint. Columbia était alors à huit miles de l'arrivée avec environ un mile d’avance.

Les résultats :

La régate du jour avait refroidi l'ardeur des partisans de Shamrock et rassuré les supporters de Columbia. Le challenger est apparu plus lent dans les virements et moins rapide dans les vents légers que le defender. Cette nuit-là Sir Thomas Lipton a dit aux représentants de la presse que, dans une brise de dix à douze nœuds Shamrock ferait beaucoup mieux.


Publié le 27 sept. 1901
YACHT RACE FAILED FOR LACK OF WIND
Vessels Were Unable to Finish Within the Time Limit. Columbia Was Leading the Shamrock II by a Mile.

Publié le 27 sept. 1901
FAILURE OF THE WIND PREVENTS THE DEFENDER COLUMBIA FROM WINNING THE FIRST RACE.
Captain Barr and his yankee crew outjockeys british yachtmen and is leading homeward when time limit expires.

La deuxième rencontre

Quand les bateaux se sont rencontrés pour la deuxième fois le 28 septembre, le challenger a donné une bien meilleure image de lui-même dans une brise de neuf nœuds au départ de la course qui a faibli à environ trois nœuds à l'arrivée. Le parcours était encore de quinze miles au vent et retour et avait été mouillé vers le Sud-est.

Le temps était clair après une matinée brumeuse quand les bateaux sont sortis à la remorque de Horseshoe, à l'intérieur de Sandy Hook vers 10 heures. À 10h30 tous les deux étaient à la voile et manœuvraient tranquillement autour du bateau phare et du bateau comité. La mer était plus lisse que le 26 Septembre mais il y avait toujours une longue houle.

Avec le signal préparatoire à 10h45, le mouvement des yachts est devenu plus décidé. Les voiles étaient réglées avec précision, capitaines et équipages étaient plus attentifs et une atmosphère d'espoir et d'enthousiasme dans la flotte annonçait l'approche d'une belle bataille.

Les manœuvres pour le départ étaient encore plus spectaculaires que lors de la première rencontre. Les machines de course viraient, empannaient et se frôlaient dans l’espace d’un cercle dont le diamètre ne semblait pas supérieur à deux fois leur propre longueur, et cela avec la plus grande facilité et beaucoup de grâce, dans des conditions de mer et de vent idéales. Les évolutions tactiques du départ n’avaient jamais été aussi élaborées. Les vieux jours de course de goélettes avec départ à l'ancre semblaient très loin.

Les honneurs du départ sont revenus cette fois au capitaine anglais, qui surpassa le Capitaine Barr en prenant la place au vent, et en coupant la ligne avec deux secondes d'avance sur Columbia et 14 secondes seulement après le coup de canon, le départ le plus rapide dans l’histoire de la Coupe.

Cet avantage au départ était de la première importance pour le challenger qui a maintenu Columbia sous son vent jusqu’à la marque extérieure. Une minute après le passage de la ligne, Shamrock a viré bâbord. Columbia a bientôt suivi mais n'a pas réussi à sortir du marquage de l'adversaire comme il l'avait fait dans leur première rencontre. Le capitaine Barr a essayé tous les trucs les plus habiles mais sans succès. Le vent était stable, environ neuf nœuds, et la mer facile. L’équipage de Shamrock s’est placé sous le vent pour augmenter sa gîte. Columbia vire souvent que le challenger, qui, après être allé sur à 11h15 a eu lieu sur une longue tribord amure. Par deux fois les bateaux se sont croisés mais à chaque fois Columbia a été forcée de passer derrière le challenger.

Les yachts ont viré vers la marque à 12:54, Columbia toujours sous le vent du challenger. Le capitaine Sycamore naviguait au plus près du vent et Columbia n'avait pas d'autre choix que de le suivre du mieux qu'il pouvait. Les navires ont arrondi la marque avec une dizaine de longueurs d'intervalle. Shamrock est chronométré à 13:25:12 et Columbia à 13:25:53. Columbia a fait douze virements de bord contre six seulement à Shamrock.

Après avoir contourné la marque, Shamrock a continué à lofer au vent de sa route, établissant son tangon de spi à tribord. Columbia a également lofé pour déventer le leader. Voyant que Shamrock continuait de lofer, l’équipage de Columbia a fait semblant d’établir le spi comme s’il était sur le point d’abattre mais le capitaine Sycamore n'est pas tombé dans le piège. Au bout d’un moment, Columbia a vraiment hissé son spinnaker et Shamrock a fait de même immédiatement après. Mais les bateaux s’étaient écarté de leur route et se trouvaient pratiquement à la même distance de l’arrivée.

Une demi-heure après avoir contourné la marque, les bateaux étaient encore côte à côte avec un léger avantage à Columbia. Le vent faiblissait maintenant, à peine cinq nœuds. Le petit gain de Columbia ne semblait pas du à une quelconque supériorité de manœuvre mais sa coque semblait se glisser plus facilement dans la longue houle qui secouait les bateaux et faisait tremper la bôme de temps en temps. Malgré sa surface de voilure plus petite, Columbia occupait la tête avec aisance, prouvant que ses lignes étaient meilleures que celles du challenger dans ces conditions.

Avant la moitié du bord de retour, la décision semblait faite et Shamrock ne pourrait rattraper son handicap de 43 secondes même s’il franchissait la ligne en tête. Près de l'arrivée, Columbia avait une bonne dizaine de longueurs d'avance. Son gain sur la ligne sera de 35 secondes, soit une victoire de 37 secondes en temps réel et, en ajoutant le handicap de 43 secondes, 1 mn 20 s. en temps compensé. Le temps réel de Columbia pour le deuxième bord était de 2 h 5 mn 30 s contre 2 h 6 mn 46 s pour Shamrock.

The summary :

Sir Thomas Lipton et les supporter de Shamrock en général n'étaient nullement convaincus que Shamrock avait été battu par un meilleur bateau. Le capitaine Sycamore croyait que si la brise s’était maintenue, il aurait gagné.


Publié le 29 sept. 1901
COLUMBIA WINS BY NARROW MARGIN.
Gains Her First Victory Over Shamrock II. by 1 Minute 20 Seconds.

Publié le 29 sept. 1901
COLUMBIA OUTSAILS SHAMROCK II IN SOUL STIRRING TEST OF SPEED.
Under adverse conditions the American yacht beats the challenger by a narrow margin.

La troisième course

La prochaine rencontre des yachts, le mardi 1er Octobre a été infructueuse, il n’y avait pas assez de vent pour terminer la course. Le parcours était un triangle de 30 miles. Le vent au début était d'environ quatre nœuds, la mer calme et le temps chaud et ensoleillé. Les manœuvres pour le départ ont été plus disputées encore que le 28 Septembre, les deux bateaux ayant empanné une demi-douzaine de fois en faisant des cercles près de la ligne, chacun s'efforçant d'obtenir une position favorable au coups de canon.

Après le départ Columbia lofait au maximum mais Shamrock faisait un bon plein et allait plus vite. Comme le vent était instable et semblait vouloir tourner vers le sud, les yachts naviguaient bâbord amure vers le sud pour être favorisés par le changement de vent. Shamrock portait un grand-voile plus légère que les jours précédents et cela l'a bien aidée. Columbia a navigué habilement mais a perdu un peu de temps en virant inutilement dans le sillage de Shamrock pour atteindre la marque. Shamrock a franchi la bouée avec une avance de 3 mn 20 s après 3 h 41 mn 14 s. pour faire dix miles.

Au milieu du deuxième bord la course a été annulée à 15:38, Shamrock ayant environ un demi-mile d’avance mais les deux navires pris dans la pétole.

The summary :

Publié le 2 oct. 1901
CUP RACERS UNA TO FINISH IN TIME
Shamrock Was Leading Columbia When Race Was Called Off.

Publié le 2 oct. 1901
THE RACE IN DETAIL.
Tantalizing Zephyrs Dally Alternately with Challenger and Defender Throughout the Course.

Dans le but d'accélérer la série, Sir Thomas Lipton a proposé le lendemain que les courses sont courues chaque jour, après la prochaine rencontre, jusqu'à ce que la série soit conclue. Un accord à cet effet entre le New York Yacht Club et le Royal Ulster Yacht Club a été signé le mercredi 2 Octobre à la condition qu’un concurrent puisse conserver la possibilité de ne pas courir le lendemain.

La quatrième course

Favorisés par Éole et Neptune, les yachts avaient, pour leur deuxième course, le 3 octobre, des conditions aussi parfaites que l'on pouvait espérer. Un noroît vif s‘est levé tôt le matin, chassant la brume et effaçant les restes de l'ancienne houle d'est. A 10 heures, le vent était N.N.O. d’une dizaine de nœuds fraîchissant. Le soleil brillait d'un éclat vivifiant. Il y avait une fraîcheur de saison dans l'air et de petits moutons fugaces parsemaient le bleu foncé de l'océan. Les conditions étaient exactement celles que les challengers souhaitaient pour leur bateau, et du résultat de la course dépendait le sort du second effort de Sir Thomas Lipton pour gagner la coupe. Si Shamrock perdait dans de telles conditions, la série serait perdue, s’il gagnait, il avait encore une bonne chance de remporter la Coupe.

Les coureurs sont sortis du Hook à la remorque avant 10 heures et ont hissé les voiles tout en maintenant leur câble de remorquage. La flotte des bateaux suiveurs était plus petite que les jours de courses précédents mais quand les yachts ont commencé leurs évolutions sous voile autour du bateau phare, une file de bateaux d’excursion est sortie du Hook laissant échapper des colonnes de vapeur.

Les pavillons annonçant un parcours triangulaire ont été hissés sur le remorqueur du comité à 10h30. La première bouée était mouillée vers l’E.S.E. ce qui donnait un bord de large suivi d’un autre bord de large et un bord de près pour finir.

Lorsque le signal préparatoire a été tiré à 10h45, les escarmouches préliminaires ont commencé. Le vent soufflait à près de douze nœuds et fraîchissait rapidement. Les yachts se déplaçait très rapidement avec le rail de fargue dans l'eau.

Les manœuvres ont commencé dix minutes avant le départ avec Shamrock à l'est et Columbia à l'ouest de la ligne, une ligne mouillée nord-sud, les deux bateaux se rapprochant sur des bords opposés avec un angle aigu, presque vent arrière. Ils se sont rencontrés sur la ligne, Columbia passant sur le côté tribord de Shamrock. A 10:53 Shamrock empannait bâbord amure, Columbia le suivant immédiatement et prenant la position favorable.

Les deux bateaux se trouvaient à l'est sous le vent du bateau phare qui marquait l'extrémité sud de la ligne, et restaient près du vent, bâbord amure. Arrivé à l'extrémité nord de la ligne, Shamrock a abattu et Columbia a suivi. Les yachts sont maintenant au nord du bateau comité, tribord amure, dans le bon sens, mais Columbia va plus vite et prend une longueur d'avance.

Alors le capitaine Sycamore se glisse sous le vent de Columbia, entre lui et le remorqueur. Les bateaux sont vent arrière avec les voiles bordées, prêts à empanner au pistolet. Columbia était au vent, mais ne pouvait pas empanner car Shamrock, avec la priorité. Columbia a donc lofé toujours sur tribord amure et s’est éloigné de la ligne, tandis que Shamrock a empanné rapidement sur bâbord amure et a coupé la ligne treize secondes après le pistolet.

Le capitaine Sycamore a eu un départ clair, mais le capitaine Barr s'est prévalu de la règle qui agit comme une aide aux skippers battus. Columbia coupa le ligne au vent trois secondes avant le signal du handicap. En vertu de la règle de handicap, Columbia n’avait rien perdu, son temps calculé à partir de son départ effectif, il avait même l'avantage de partir au vent avec la possibilité de couvrir son adversaire./p>

Ce départ illustre bien le fonctionnement d'une règle à laquelle tous les challengers se sont opposés depuis 1885, de manière formelle ou non. Avec une telle règle, le skipper qui part derrière peut être très avantagé dans de telles conditions.

Columbia dans ces circonstances avait tous les atouts en sa faveur pour battre Shamrock. Les yachts naviguaient au portant avec le rail de fargue dans l’eau, poussés au maximum par chaque centimètre carré de toile. L’avance de Shamrock n'a pas été sensiblement réduite au cours des cinq premiers miles mais vers la fin du bord, il devenait évident que Columbia gagnait très lentement sur le challenger.

Shamrock a contourné la marque à 11:51:10 suivi par Columbia à 11:52:22 soit un temps réel de 50 mn 57 s pour Shamrock et 50 mn 35 s pour Columbia. Ce gain de vingt-deux secondes dans une bonne brise et une mer lisse, les points forts de Shamrock, semble très concluant pour l’issue non seulement la course, mais la série.

Après l’empannage les yachts ont commencé à leur deuxième bord de largue avec le vent légèrement à l'arrière du travers tribord un peu moins fort que sur le premier bord mais avec parfois quelques bonnes risées. Columbia a continué d'augmenter son avance. Les focs volants ont été affalés un peu avant la seconde marque.

Shamrock a viré à 12:45:57 et Columbia à 12:46:39, soit un nouveau gain de Columbia de trente secondes sur le deuxième bord.

Après la marque, Shamrock a continué tribord amure vers la côte de Jersey. Columbia a viré au ras de la bouée bâbord amure immédiatement suivi par Shamrock. À 1:06 Columbia, tribord amure, a coupé dans le sillage de Shamrock qui a viré aussitôt et les deux bateaux ont continué vers la côte tribord amure, Columbia filant rapidement sous le vent de Shamrock. Lors du prochain virement de bord à 1:20, Columbia était maintenant bien dégagé de Shamrock. Ce bord s’est poursuivi jusqu'à 1:57 lorsque les deux yachts ont viré vers le bateau phare. Ils étaient montés au vent plus que nécessaire et le dernier bord a été fait au petit largue.

Columbia a passé le vieux bateau phare jaune dans un élan magnifique de vitesse. Son pont mouillé brillait dans le soleil de l'après-midi qui éclairait les voiles d’un blanc pur. Par opposition, l’arrivée de Shamrock quelques minutes après a paru beaucoup plus terne.

The summary :
Columbia l’a emporté de 2 mn 52 s en temps réel et de 3 mn 35 s en temps compensé.

 

Columbia a effectué le parcours à une vitesse moyenne de 6 mn 23,6 s par mile contre 6 mn 32,33 s pour Shamrock, une perte moyenne de 8,73 secondes par mile. Le temps de la course a été le plus rapide réalisé par un navire à un seul mât dans un match de la Coupe, mais moins bon de quelques minutes que le vieux record de la goélette Columbia dans une course de trente miles contre Livonia le 18 Octobre 1871, et moins bon aussi que le temps mis par Columbia et Indépendance au large de Newport, le 3 Août 1901.


Publié le 4 oct. 1901
COLUMBIA WINS A DECISIVE VICTORY.
Beats Shamrock II in Brisk Wind by 2 Min. 52 Sec. Actual Time.

Publié le 4 oct. 1901
SIR THOMAS GIVES UP HOPE.
Columbia, He Says, Won Because She Is the Better Boat. Thinks Herreshoff Alone Capable of...

Sir Thomas Lipton après cette course a exprimé sa déception tient à Shamrock, déclarant aux représentants de la presse qu'il pensait que l’échec venait d’un défaut dans le dessin du bateau plutôt que de ses voiles ou de son équipage; qu'à son avis, M. Watson avait cloné de son mieux, mais avait rencontré avec M. Herreshoff un plus grand concepteur de lui-même. Il a ajouté que son pavillon de course restera hissé jusqu'à ce que la victoire couronne ses efforts.

La dernière manche

Après cette course, le public américain pensait que la prochaine rencontre serait décisive. Cette réunion a eu lieu le 4 Octobre et a abouti à la course la plus serrée dans l'histoire de la Coupe, le challenger gagnant en temps réel mais perdant en temps compensé.

Le vent de nord-ouest de la veille n'était pas tombé lorsque les yachts sont arrivés sur la ligne dans la matinée du 4, et on pouvait penser qu'il tiendrait toute la journée. A 10h45, lorsque le signal préparatoire a été tiré, le vent était d'environ neuf nœuds du N.N.O. Le parcours était de quinze miles sous le vent et retour, le même que celui couru par Shamrock I et Columbia pour leur dernière régate le 20 octobre 1899.

Les manœuvres pour le départ ont commencé dès le signal préparatoire, chaque skipper essayant de forcer son rival à partir devant, le bateau de derrière ayant la possibilité de déventer son adversaire dans la bord de vent arrière. Les deux capitaines ont attendu le signal de handicap de deux minutes pour franchir la ligne, ce qui en fait revenait à un départ sans handicap. Columbia a été contraint de partir en tête douze secondes après que le pistolet de handicap. Shamrock a suivi dix-sept secondes plus tard. Tous deux ont été chronométré comme ayant franchi à 11:02.

Les yachts étaient couverts d'un immense nuage de toile légère avec le spi à tribord et un énorme foc ballon en tête pour récupérer tous les airs qui s'échappaient des autres voiles. Chaque bateau portait son plus grand flèche. Avec l'avantage d'une plus grande surface de voile, Shamrock était plus rapide au début et marchait mieux que dans les vents légers du 28 Septembre. Il rattrapait bientôt Columbia et le passait à 11h20. Le vent avait forcé mais il était instable, ce qui pouvait donner un avantage à Columbia. Pourtant, le challenger a progressivement augmenté son avance jusqu'à environ un mile de la marque, où il a eu un problème avec son foc ballon. Cela a permis à Columbia de réduire considérablement l'écart.

Quand Columbia a affalé le spi, il s'est pris dans un mousqueton du foc et une marin a dû être hissé dans le gréement pour le décoincer. Cet incident a causé un retard pour hisser le foc volant qui n'était pas prêt quand la marque a été atteinte.

Shamrock arrondit la bouée avec une avance de 49 secondes depuis le départ, temps de passage : Shamrock 12:48:46, Columbia, 12:49:35. Le gain réel de Shamrock sur ce bord était de 1 mn 6 s.

Après la marque, Shamrock est parti tribord amure vers la côte, espérant trouver un vent favorable près de la terre. Columbia a fait un petit bord bâbord amure puis a viré au vent du sillage du challenger. Shamrock a envoyé bâbord amure à 13:07 coupant devant l’étrave de Columbia, puis virant de bord pour contrôler Columbia mais trop tard. Shamrock a chuté dans le sillage de Columbia et à 13:12 elle a de nouveau viré vers le large. Jusqu'à ce point, Shamrock avait fait trois virements contre deux à Columbia. À 13:13, Columbia a envoyé à son tour sur bâbord. Plus près de la côte, elle touchait un meilleur vent et bientôt semblaient résister à son rival. Ce bord a été le plus long de la course, Columbia virant tribord à 14:03:30 suivi une minute plus tard par Shamrock.

Shamrock a récupéré ici une partie du retard concédé sur le long bord, et quand Columbia a viré bâbord à 14:15:30 mais n'a pas pu couper devant l’étrave de Shamrock. A ce moment de la course, la navigation de Shamrock parait critiquable. Au lieu de marquer Columbia , Shamrock a laissé sa rivale partir vers la côte. La marque était maintenant environ quatre miles de distance, et le vent instable. Les supporters de Shamrock pensaient avoir course gagnée. Une série de petits bords a suivi. Un tel jeu était défavorable à Shamrock plus lent dans les virements de bord. La brise était maintenant tombée à six nœuds.

À 14:41, à trois miles de la ligne, les bateaux se rapprochaient sur des bords opposés, Shamrock tribord amure avait la priorité. Tous les yeux de la flotte étaient fixés sur eux. La foule comptait les secondes et enfin on a vu Columbia passer derrière Shamrock. Il était assez près, cependant, pour que le résultat soit encore incertain. Une demi-heure plus tard, les bateaux étaient bâbord amure avec Columbia environ un tiers de mile au vent.

A 15h30, l’arrivée était en vue avec les deux navires tribord amure, serrant le vent désespérément pour passer la ligne. Columbia était devant mais à sa position sous le vent n’était pas un avantage.

Le dernier bord était beau et passionnant. Entre deux colonnes bien-étirées de paquebots immobiles, deux yachts, un couleur or avec des voiles safran, l'autre blanc pur au dessus de la ligne de flottaison, filaient vers une ligne imaginaire entre un bateau phare jaune et un remorqueur noir. Comme ils approchaient de la ligne d'arrivée, personne ne pouvait dire qui arracherait la victoire. Quand les deux bateaux se sont approché de la ligne, de fortes acclamations montèrent du public. Shamrock va couper la ligne avec deux secondes d'avance mais Columbia sera déclaré vainqueur pour 41 secondes en temps compensé.

The summary :
Shamrock II l’a emporté de 2 s en temps réel mais perd de 41 s en temps compensé.

L'avance de Shamrock à la marque extérieure était de 49 secondes, et le gain de Columbia sur le bord retour était de 47 secondes. Shamrock a fait quinze virements de bord et Columbia dix-sept, la plus long bord ayant une durée de 52 minutes.

Dans les trois courses de la série, quatre vingt dix miles nautiques ont été parcourus en 12 heures 18 mn 3 s avec un gain total de 3 mn 27 s en temps réel pour Columbia ou 5 mn 36 s en temps compensé, des écarts qui montrent que, avec une préparation plus longue, Shamrock aurait pu être un adversaire redoutable pour Coumbia.


Publié le 5 oct. 1901
THE RACE IN DETAIL.
Both Yachts Start Together, and Shamrock Leads Around the Mark - An Exciting Finish.

Publié le 5 oct. 1901
SHAMROCK DEFEATED, CUP REMAINS HERE.
Challenger Loses Her Last Race Through Bad Management.

 

Facebook Likebox Slider FR