ResolutePNG.png

QUATRIEME COURSE : 23 JUILLET 1920

Catégorie : 1920 : DEFI N°13

RESOLUTE GAGNE LA QUATRIÈME COURSE DE 9 MN 58 S

Les deux bateaux à égalité; la régate d'aujourd'hui décisive.

SATURDAY, JULY 24, 1920 - Ce fut une course emballée dès le départ du bateau phare Ambrose où le défenseur ...

... a dansé loin devant le nez camus du bateau vert pour ensuite s'envoler dans un vent de dix nœuds. Pas une seule fois sur le parcours de trente miles, Shamrock n'a semblé avoir une chance. Resolute a coupé la ligne d'arrivée avec trois minutes et dix-huit secondes d'avance sur le challenger en temps réel, avec son foc ballon gonflé et le reste de sa toile établi gracieusement comme les ailes d'une mouette.

Il y avait un épais rideau de brouillard sur le secteur du phare d'Ambrose à l'heure prévue pour la course. La flotte des bateaux suiveurs avançait avec précaution, se guidant grâce au gémissement de la corne de brume du bateau-phare. Le Victoria tournait toujours à proximité de la ligne de départ.

Les yachts ont été perdus de vue sur la traversée de Sandy Hook au bateau phare et cherchaient leur chemin vers la marque. Le rideau blanc s'est progressivement levé et Shamrock a été le premier à montrer sa grande silhouette à travers la brume. Le soleil a éclaté soudainement et Resolute est apparu dans un éclat argenté.

Resolute part en tête

Enfin, le signal de départ est venu du remorqueur Baryton, le bateau comité. Quand le brouillard s'est levé, il soufflait un vent de dix nœuds qui a augmenté de façon constante jusqu'à quinze nœuds. Resolute était sur le premier sur la ligne comme s'il était imprégné de l'esprit de compétition, partir devant et y rester.

Le premier bord était contre le vent, et louvoyer a toujours été une tâche dans laquelle Resolute, avec le capitaine Adams, a battu Shamrock et le capitaine Burton. Les sloops naviguaient à nouveau vers la côte du New Jersey, un secteur familier comme dans la première course triangulaire.

La brise fraîchit régulièrement à mesure que les yachts progressaient et Resolute augmentait son avance régulièrement. Au passage de la première marque, Resolute avait plus de deux minutes d'avance sur Shamrock. Le challenger a commencé à se rapprocher du défenseur sur le court portant du deuxième bord, mais la remontée était si progressive qu'elle était à peine perceptible. Le défenseur conservait jalousement la tête et courait comme une nymphe gracieuse poursuivie par un satyre maladroit.

Le Challenger remonte doucement

Si le challenger n'avait pas perdu à la deuxième marque, la victoire de Resolute n'aurait pas été si écrasante. Dans le deuxième bord, Shamrock avait repris moins d'une minute et avait toujours près d'un quart de mile de retard sur Resolute lorsque le portant vers l’arrivée a commencé. Le challenger remontait mais lentement et laborieusement.

Il n'a jamais pu gagner suffisamment pour compenser le handicap de six minutes et quarante secondes même avec le vent qui montait peu à peu. Resolute filait joliment et régulièrement. Rien propulsé par le vent n'aurait pu le battre avec cette allocation de temps.
Le ciel s'assombrit, la mer s'est fortement creusée et le tonnerre a éclaté au large dans la direction de la marque. Les prévisions météorologiques sur les bateaux suiveurs n’étaient pas d'accord quant à l’évolution de ce gros nuage sombre.

Sur Shamrock, le capitaine Burton n'a pas réagi aux événements. « Quelque chose se passe en haut de Shamrock! » ont-ils crié sur le destroyer Semmes. Le grand flèche a vacillé et tout à coup est tombé.

« Il l'a prise en plein » disaient-ils. « Il a peur de ne pas supporter la pression. » « Il est prudent », déclarait une moitié du public. « Il n'est pas prudent », déclarait l'autre moitié.

Le flèche de Resolute résiste

Il n'y avait aucun signe extérieur de la décision du capitaine Charles Francis Adams. La pluie battante avait conduit la plupart des observateurs sur les Semmes à se mettre à l'abri mais ils attendaient la décision de Adams. Lorsque le soleil est sorti de nouveau, le flèche, comme un certain drapeau sur un certain fort, était toujours là.

Shamrock progressait prudemment tandis que le grain faisait rage autour. Pendant ce temps, le défenseur naviguait rapidement dans les eaux tumultueuses.

Le flèche est resté dans l’obscurité comme un panache de Navarre au-dessus de la tempête. Pendant ce temps, Shamrock dépouillé et frissonnant restait à la traîne. Resolute avait osé et Shamrock avait refusé de prendre des risques pour une course qui était déjà perdue.

Victoria devançait la flotte des bateaux suiveurs vers la ligne d'arrivée. Lorsque Resolute est sorti de l'obscurité avec son flèche fièrement établi, le bateau-phare rouge et blanc était à seulement deux miles de là, et c'était fini. Le défenseur avait affronté les éléments déchaînés et avait bluffé avec son mince espar et va toile qui ressemblait à un mince film d'argent.

Brillante démonstration du défender

Le foc ballon de Resolute balayait l'eau comme le vol d'une mouette. Shamrock avait établi le spi en plus du foc ballon et ressemblait à un albatros en comparaison, mais il n'a jamais pu rattraper Resolute.

Sir Thomas Lipton agita sa casquette à partir depuis le pont de la Victoria pour féliciter Resolute quand il a franchi la ligne d'arrivée et la corne de brume du Victoria, un peu étouffée au début, a souhaité la bienvenue au vainqueur. Près de là, des vapeurs blanches jaillissaient du John F. Hylan mais aucun bruit n'est sorti, chose étonnante, le Hylan semblait avoir perdu sa voix. Toute la flotte s'est jointe pour souhaiter la bienvenue.

Puis il y eut un long silence en attendant l’arrivée de Shamrock. Même avec son immense surface de voile, il est arrivé lentement après la brillante démonstration du défenseur. Son accueil avec les sifflets semblait ironique dans ces circonstances. Ils glapit comme sur l'accusation et la démonstration en quelque sorte semblait être une moquerie. C'est ce qu'a du ressentir sir Thomas Lipton.

C'était une bourrasque monstre qui avait provoqué cette situation d'urgence que les capitaines ont géré de façons très différentes. Mais avec l'allocation de temps, le capitaine Burton n'aurait pas été en mesure de rattraper ce qu'il avait perdu dans le louvoyage. C'était le jour de Resolute, dès le départ, la bourrasque a simplement servi à montrer d'une manière théâtrale que Resolute, son skipper et son équipage étaient prêts à tenter leur chance avec l'esprit sportif de la marine américaine, professionnelle ou amateur.

La seule chance de Shamrock

Avec de la brise aujourd'hui (New-York tribune., July 24, 1920), le dernier acte de la Coupe de l'America va se jouer. Mathématiquement, les sloops sont à égalité, mais ici, l'arithmétique se trompe. L'arithmétique dit que Shamrock, de bateau à bateau, est plus rapide que Resolute. Hier, il a été clairement démontré que ceci était avéré inexact. Le fait que les bateaux ont gagné deux courses chacun ne signifie rien du tout dans l'histoire de la Coupe de l'America.

Les experts soutiennent que hier, c'était la seule chance de Shamrock et cette affirmation semble tout à fait juste. Shamrock a gagné une course sur le parcours triangulaire. Mais la bataille de demain est un louvoyage et retour vent arrière, et sur ce parcours Resolute a montré qu'il peut gagner assez de temps sur le bord de près pour compenser toute perte de temps sur le portant, grâce à allocation de temps. Aussi, il semble bien que la Coupe de l'America restera de ce côté-ci de l'Atlantique.

 

Facebook Likebox Slider FR