PriscillaPNG.png

LES DEBUTS DE L'ARCHITECTURE NAVALE

Catégorie : 1885 : DEFI N°5

Lancement de PuritanEvolution du dessin des bateaux

Avec l'application de l'architecture navale au dessin des bateaux est apparue une tendance à rompre un peu avec la tradition dans la construction de yachts, et les cotres anglais profonds et étroits ont commencé à être pris en considération pour leurs avantages.

 Vers le milieu des années soixante dix un ou deux petits cotres avaient été construits en Amérique, mais avec quelques modifications par rapport au type anglais. Il s'agissait principalement d'avoir un maitre-bau plus important, celui des bateaux anglais étant trop étroit pour leur donner un rating favorable avec leur système de jauge. Un ou deux cotres ont été construits, avec le gréement traditionnel, beaupré mobile, voile non lacée à la bôme, gréement à double tête, etc, mais la plupart d'entre eux restaient un compromis entre le sloop à dérive américain et le type anglais étroit.

Différences entre le sloop et le cotre

Il est sans doute intéressant ici, de commencer par définir les différences entre un cutter et un sloop. Ces deux types ne se retrouvent plus dans les monocoques modernes, car ils ont été complètement fusionnés, mais à l’origine, les différences étaient bien marquées.

Le cotre MagdeLe cotre était un bateau profond et étroit avec une quille, un mât court bien incliné sur l’arrière et un grand mât de flèche. Son beaupré pouvait être rentré sur le pont à l’intérieur du bateau pour faciliter les changements de voiles et les prises de ris. Ses voiles d’avant étaient montées en volant et sa grand-voile à bordure libre n’était pas lacée à la bôme.

Le sloop était large avec des côtés évasés et son faible tirant d’eau était compensé par une dérive. Son beaupré était fixe et plus long que celui du cutter, son mât était plus haut et moins incliné vers l’arrière. Enfin, sa grand voile était lacée à la bôme et ses voiles d’avant étaient hissées sur les étais.

Madge : le petit cotre Écossais

Puis en 1881, un petit cotre écossais appelé Madge a été expédié en Amérique par son propriétaire, M.Coats, d’Écosse, sur le pont d'un bateau à vapeur. Il mesurait 46 pieds de longueur hors-tout, avec un maître-bau de seulement 7 pieds 9 pouces et un tirant d'eau de près de 8 pieds.

Lines of cutter Magde

C'était un cotre de type extrême, "lame de couteau" ou «planche sur champ". Ce petit bateau connaissait un tel succès dans ses courses contre des sloops américains de sa taille qu'il convertit de nombreux plaisanciers à ce type de bateau et le monde du yachting était divisé en deux camps, les partisans du cotre d'un côté, et les adeptes du sloop à dérive de l'autre. De cette controverse un nouveau type de sloop à dérive a vu le jour, combinant quelques-uns des éléments de chaque type afin d'être plus marin et plus manœuvrant.

Priscilla : une réponse américaine

Les rapports venus d'Angleterre sur les succès de Genesta en 1884, dès sa première année où il était considéré comme le meilleur bateau, ont convaincu les dirigeants du New York Yacht Club que des mesures vigoureuses devaient être prises pour construire une embarcation appropriée à la défense, aucun des bateaux existant n’étant assez rapide ou assez grand. Ainsi, les officiers généraux, James Gordon Bennett et William P. Douglas, ont décidé de construire un sloop et, naturellement, se sont tournés vers A. Smith Gary, le designer de yacht le plus important dans ce pays. Il avait conçu Mischief, le dernier vainqueur de la Coupe, et beaucoup d'autres bateaux rapides. Le type "sloop à dérive" a été choisi bien que le nouveau bateau devait être beaucoup plus profond que les dériveurs de l'époque, devenant ainsi un "sloop de compromis". Il a été entièrement construit en fer par Harlan et Hollingsworth, de Wilmington, Delaware. Ce bateau a été baptisé Priscilla et de grandes choses étaient attendue quand il est apparu dans les eaux de New York au début de l'été.

Puritan : l'autre réponse

Edward BurgessÀ cette époque, la baie du Massachusetts était devenue un centre de yachting important et avait formé quelques-uns des meilleurs plaisanciers de la côte atlantique, mais en tant que règle générale, c'étaient des marins de petits bateaux plutôt que des propriétaires de grands yachts. Il y avait un sentiment patriotique fort et on pensait que Boston et son yacht club devaient être représentés dans un événement international de ce genre. Un syndicat a été formé dont les principaux membres étaient le général Charles J. Paine et J. Malcolm Forbes pour construire un bateau capable de défendre la Coupe. Le Général Paine était également un membre du New York Yacht Club, le propriétaire de la goélette Halcyon et un plaisancier passionné.

Il y avait à Boston à cette époque-là un jeune architecte naval d'environ trente-six ans qui avait atteint une réputation locale considérable bien qu'il n’exerçait professionnellement que depuis seulement environ deux ans. Son nom était Edward Burgess et malgré que ses connaissances scientifiques avaient été acquises en tant qu'amateur, il était intelligent, connaissait les bateaux et était un marin de premier plan. C'est à lui que le syndicat s'est adressé pour les plans du nouveau bateau. C'était une entreprise ambitieuse pour un designer avec son expérience limitée, le plus grand bateau qu'il avait dessiné n'avait que trente-huit pieds hors-tout; de plus il s'attaquait au New York Yacht Club avec son grand prestige et ses énormes ressources. Mais les membres du syndicat et ses amis avaient foi en ses capacités et il dut concevoir un sloop plus grand que tout ce qui existait à flot dans ce pays ce moment-là. Le résultat était Puritan, lancé au chantier Lawley en mai 1885 et destiné à apporter une renommée internationale à son concepteur.

 

Facebook Likebox Slider FR