ReliancePNG.png

3EME DEFI DE SIR THOMAS LIPTON

Catégorie : 1903 : DEFI N°12

Après les courses de la Coupe de 1901, on pensait que les yachts de course avaient atteint la limite de la démesure.
Tout était sacrifié pour la vitesse et, dans l'ensemble, un type très insatisfaisant de bateau de course avait été mis au point. Le mécontentement se faisait déjà sentir même si cette tendance a continué encore une autre course de la Coupe, avec un type encore plus extrême de défenseur.

Une nouvelle règle de jauge mettra fin aux coquilles de course plates que les plaisanciers étaient obligés d'adopter s'ils voulaient courir.

Après son retour en Angleterre, Lipton a attendu un temps raisonnable pour permettre à quelqu'un d'autre de lancer un défi mais personne ne s'est présenté. Le coût d'une course commençait à être prohibitif avec des chances de réussite très minces et ds retombées tout à fait disproportionnées par rapport à la dépense, les bateaux étant inutilisables sauf pour ce seul événement, la Coupe de l'America course qui n'était plus particulièrement populaire à ce moment-là.

L'été suivant, le bruit a couru que Sir Thomas Lipton avait l'intention de lancer un nouveau défi au New York Yacht Club, et en temps voulu un troisième défi est arrivé en provenance du Royal Ulster Yacht Club, demandant une course en Août 1903 sur un autre cotre de 90 pieds. Accompagnant ce challenge du 7 octobre 1902, Sir Thomas a envoyé une lettre personnelle au New York Yacht Club sur sa persévérance à essayer de «soulever» la Coupe dans laquelle il écrit: " J'espère qu'avec cette troisième tentative pour m'emparer de la Coupe de l'America, je ne serais pas considéré comme importun ou trop avide du précieux trophée si longtemps et si solidement détenu par le New York Yacht Club." Ces belles paroles montraient l'humour et l'esprit de sportivité de Sir Lipton après deux défaites.

Le défi a été accepté sans problème, les modalités de la rencontre étant pratiquement les mêmes que pour les courses précédentes. La série devait se disputer sur trois manches gagnantes avec le temps limite habituel de 5 heures 30 minutes.

On the left: the formal challenge from the Royal Ulster Yacht Club.
On the right: the letter from Sir Thomas Lipton accompanying the challenge.

 

Facebook Likebox Slider FR