LivoniaPNG.png

LA DEUXIEME COURSE - 18 OCT. 1871 (by The New York Times)

Catégorie : 1871 : DEFI N°2

00486VUne Autre Victoire pour le Yacht Americain Columbia.
Livonia Battu sur le Parcours au Large.

Copyright © The New York Times: Publié le 19 octobre 1871:
Le deuxième match de la série pour la possession de la Queen's Cup a eu lieu hier et s'est conclu par une nouvelle victoire du yacht américain Columbia.

Comme la course devait se dérouler sur le parcours ouvert au départ du bateau phare de Sandy Hook, il était nécessaire de partir tôt, et par conséquent le bateau à vapeur du comité, le William Fletcher, a quitté le pied de la rue Desbrosses vers 7h40. Livonia, Dauntless et Palmer sont allés mouiller au Horseshoe mardi soir et se sont mis en route pour le bateau phare vers 8h30. Dreadnaught, qui a été remorqué jusqu'à l'hôpital de quarantaine, a navigué lentement en direction du bateau phare, poussé par une légère brise portante. Il y avait beaucoup de spéculations dans la matinée pour savoir quel navire serait choisi par le Comité pour représenter le New-York Yacht Club. On s'attendait généralement à ce que si le temps se révèle favorable, le Dauntless obtienne cet honneur. À mesure que le jour avance, la brise est encore très légère et l'eau à peine ridée.

Columbia arrive au bateau phare vers 10 h 40 et trouve le remorqueur Lackawanna qui attend les ordres du Comité afin de servir de bateau marque. Le Fletcher arrive peu de temps après, suivi de Dauntless qui avait l'air magnifique avec une très grande voilure avant raide comme une planche. Livonia et Palmer arrivent une quinzaine de minutes plus tard, et pendant ce temps, le Comité des cinq a tenu une réunion dans la cabine pilote du Fletcher. Ils n'ont pas été très longs à prendre leur décision et, en saluant le Columbia au passage, lui demandent de se préparer au départ. Cette annonce surprend beaucoup car la brise a maintenant considérablement fraîchie à dix nœuds d'ouest nord-ouest, suffisante pour tester les qualités de n'importe quel yacht, et comme le Dauntless était prêt, tout le monde supposait qu'il serait choisi. La sélection du Columbia a laissé l'impression au grand public qu'avec une telle brise, le Comité ne voulait pas courir le moindre risque en choisissant Dauntless et préférait se rabattre sur Columbia éprouvé et fiable. Comme le vice-commodore OSGOOD n'était pas équipé pour régater, il a emprunté huit membres de l'équipage de Dauntless.

Le bateau marque Lackawanna a fait route vers 10 h 45, cap à l'est nord-est, pour parcourir une vingtaine de milles, ce qui donnera aux yachts en compétition un premier bord au portant et un retour au près. Le vapeur Magenta est arrivé vers 11 heures du matin,00486V plein de passagers pour assister à la course. Une demi-heure environ a été perdue avant que le Comité, à 11 h 52, n'abaisse le pavillon à bord du Fletcher en guise de signal de préparation, et cinq minutes après le hissent et sifflent. Comme il s'agit d'un départ lancé, les yachts disposent de vingt minutes pour franchir la ligne entre le bateau du Comité et le bateau phare. Livonia a été le premier à prendre le vent, et avec la grand-voile, la misaine, les deux flèches, la voile d'étai, la trinquette, le foc volant et le foc ballon, il se dirige vers le bateau phare. Columbia a suivi quelques minutes après avec la même voilure. Il y a maintenant une jolie brise et la perspective d'une belle course.
Les yachts ont coupé la ligne entre le Fletcher et le bateau phare comme suit:

Le parcours est est-nord-est. Il y a une bonne brise de dix nœuds, et les deux bateaux, gîtant gracieusement sous le nuage de toile, chassent les embruns de leurs étrave en laissant dans leur sillage une longue ligne d'écume argentée qui brille dans rayons du soleil du matin. Palmer et Dauntless suivent, avec Dreadnaught loin sous le vent et Tarolinta venant derrière sur son quart tribord. Fletcher et Magenta suivent difficilement à une distance respectueuse ces deux pilotes qui font douze bons nœuds. 00486VC'était un spectacle magnifique de regarder ces deux représentants de l'architecture nautique des plus grandes puissances navales du monde, chacun parfait dans son modèle respectif, et pourvu de tous les équipements et inventions de l'art moderne, fendant les flots dans leur lutte pour la suprématie. A ce moment de la course, il y a très peu de différence entre Columbia et Livonia, et l'œil le plus exercé pouvait à peine détecter un gain pour l'un ou l'autre navire. La brise continue à fraîchir et les deux yachts naviguent avec une vitesse remarquable; en fait, il ne pouvait pas y avoir de meilleure brise pour tester les qualités d'un yacht cette année. Les autres yachts suivent plutôt bien le rythme, mais Palmer semble tirer le meilleur parti de Dauntless, qui est à peu près à égalité avec le Dreadnaught. Vers 12 h 30, les deux yachts naviguent remarquablement vite en portant un maximum de toile, ce qui a été clairement démontré quelques minutes après, lorsque l'écoute de trinquette de Columbia céde avec un bruit comme l'explosion d'un pistolet. Toutes les mains sont en action en un instant, et la voile est affalée sur le pont. Ce léger accident, cependant, n'a pas eu d'incidence importante sur la vitesse, car le flèche tirait beaucoup mieux maintenant sans la trinquette. Le commodore, cependant, n'était pas satisfait, et a bientôt fait renvoyer la voile.

Peu de temps après, le bateau marque est en vue, Columbia abat légèrement et Livonia conserve son cap. La brise est maintenant très fraîche, et, comme ils approchent du bateau marque, Columbia affale sa trinquette, manœuvre que Livonia imite bientôt. Derrière, le Palmer se débrouille très bien, et Dreadnaught et Dauntless loffent de temps en temps, comme s'ils avaient assez de vent. À 1h15, Columbia affale son foc ballon et établit son foc de travail. Alors que les deux yachts approchent du bateau marque, on peut se rendre compte à quel point la course est serrée, bien que Columbia ait certainement gagné plus d'une minute sur la descente.

"A Punishing Jibe: America’s Cup 1871"  By Russ KramerHeures de passage des yachts au bateau marque:

Le passage du bateau marque est un spectacle magnifique. Livonia est le premier à 1h20 et empanne sa grand flèche tandis que Columbia passe entre son adversaire et le bateau marque à 1:21:40, et en virant, prend la position au vent. Toutes les mains sont occupées pour affaler le flèche de misaine et le foc volant. Quelques minutes après, ils affalent aussi le grand flèche. La course devient maintenant très intéressante et permet de juger équitablement des qualités de navigation respectives des deux navires car il ne pouvait pas y avoir une meilleure brise. Livonia a toujours gardé ses voiles de tête, mais a affalé son foc volant. Il devient bientôt évident qu'avec ce vent, l'Anglais n'avait pas la moindre chance, car Columbia faisait un meilleur cap. Livonia, trouvant que la brise fraîchit encore, remplace son gros foc par un plus petit. Dauntless, Dreadnaught et Palmer ont viré aussi et suivent les concurrents avec l'intention évidente de rivaliser avec l'Anglais. Dauntless a du mal à affaler certaines voiles et abandonne. Palmer se débrouille plutôt bien, suivi de Dreadnaught qui navigue aussi remarquablement et dévoile des qualités extraordinaire.

À 2 heures, Columbia a environ un demi-mille d'avance et la brise augmente toujours. À 2 h 04, Columbia affale son foc volant juste à temps car le vent commence à souffler sérieusement. Quand la rafale frappe Livonia, il se comporte bien mais préfère affaler son grand flèche. Les autres yachts commencent aussi à réduire leur toile, Dreadnaught affale son foc volant, Palmer l'imite et affale aussi ses deux flèches. Tandis que la brise fraîchit, la mer grossit également et les moutons blancs dansent joyeusement sur la surface de l'eau. Malgré les pressentiments des futurs savants de la plaisance, Columbia n'est pas en difficulté et se révéla être le meilleur yacht à flot. Son adversaire n'est nullement à mépriser, et plus le vent souffle, mieux il fait ses preuves. Columbia, trouvant le vent toujours croissant et ayant une bonne avance, choisit de ne courir aucun risque et affale sa misaine, restant sous petit foc et grand-voile. Avec l'écoute de grand-voile choquée de quelques pieds, il file cependant à environ quatorze nœuds. Palmer se débrouille toujours très bien et se rapproche de Livonia. Dreadnaught se maintient sous le vent. Désormais, personne ne peut dire que le Columbia n'est pas un bateau de gros temps.

00486VÀ 2 h 11, Livonia déchire son foc et le remplace par un plus petit mais conserve obstinement son flèche d'artimon. Palmer commence à trouver la brise un peu trop fraîche affale son artimon. Dreadnaught porte encore beaucoup de toile mais de temps en temps incline la tête sous la force des éléments. Vers 2h22 le vent fraîchit encore, Livonia navigue très bien et prouve le mérite des bateaux de gros temps qu'ils construisent de l'autre côté. Columbia choque légèrement sa grand-voile et conserve son avance avec l'Anglais accroché à environ un quart de mille de son travers. Le Bateau-Phare est toujours hors de vue, et afin de se maintenir bien au vent, Columbia reborde sa grand-voile et etablit une misaine avec un ris. La toile supplémentaire se révèle efficace et sauf accident, Livonia est battu. À 2 h 33, Columbia aperçoit le Bateau-Phare à environ trois points sous le vent et choque immédiatement toutes ses voiles. Elle s'est bien comportée et a résisté au vent avec noblesse, mais s'est précipitée dans l'eau à un rythme effréné, excluant tout le reste de cette course pour la Livonie. Le Dreadnaught, quant à lui, remonte au vent et entreprend sa traversée retour, mais pas avant d'avoir prouvé aux yeux de tous les plaisanciers qu'il était l'un des meilleurs navires naviguant sous les couleurs du New-York Yacht Club. Maintenant qu'ils ont abattu de quelques points, Columbia hisse son foc volant qui lui permet de se soulever au-dessus des vagues. Le paquebot Magenta, bien chargé de spectateurs, accompagne toujours les yachts et son capitaine offre certainement à ses invités une excellente vue sur la plus belle course de la saison, sans gêner les navires concurrents. Maintenant que la course touche à sa fin, l'excitation est à son comble. Chaque instant qui passe ne fait qu'amoindrir les espoirs de Livonia et quand enfin le Columbia coupe la ligne entre le Fletcher et le bateau phare, il est le vainqueur de l'une des plus grandes courses de yachts jamais enregistrées. L'enthousiasme qui jaillit des spectateurs pour saluer le vainqueur a été largement reproduit quand le noble antagoniste a terminé environ trois minutes plus tard. La victoire était noblement gagnée.
Le résultat officiel des yachts en compétition est le suivant:

Ce qui fait de Columbia le vainqueur avec environ huit(???) minutes d'avance en temps compensé. Les yachts ont eu du mal à rentrer à la maison car ils avaient toujours le coup de vent dans les dents. La troisième course se déroulera demain sur le parcours du New-York Yacht Club.

 

LIENS UTILES

THE INTERNATIONAL YACHT RACES - Hunt's Yachting Magazine Dec. 1871 - Google Livres

THE YACHT RACE. - Another Victory for the American Yacht Columbia. The Livonia Defeated on the Open Course-- Forty Miles in Three Hours--The Quickest Race on Record. - Article - NYTimes.com