SapphoPNG.png

LA TROISIEME COURSE - 19 OCT. 1871 (by The New York Times)

Catégorie : 1871 : DEFI N°2

00486VVictoire du Yacht Britannique Livonia dans la Troisième Course.
Columbia : Un Mauvais Départ - Problèmes de gréement.

La magnifique course de mercredi entre Columbia et Livonia a eu un effet très vivifiant sur la série de matchs de la Queen's Cup car auparavant Livonia était plutôt sous-estimé et tout le monde s'attendait à voir une nette victoire.

Le résultat de la course de mercredi, cependant, a prouvé de manière satisfaisante que Livonia était un adversaire pleinement digne nos représentants et qu'avec tout autre adversaire que Columbia ou Sappho, selon toute probabilité, il aurait été victorieux. De plus, comme le Sappho était en cale sèche et qu'on savait entendu que Columbia était légèrement diminué après la course de mercredi et ne pourrait pas prendre le départ, il ne restait plus que le Palmer ou le Dauntless pour représenter le New-York Yacht Club. Une course serrée était donc prévue. PalmerLe bateau-comité, le Seth Low, a quitté le pied de la rue Desbrosses à 9 heures du matin et arrive à Staten Island vers 9h40. Immédiatement à leur arrivée, M. RUTHERFORD STUYVESANT monte à bord et déclare que Palmer ne pouvait pas courir car endommagé la veille. Comme la brise était plutôt légère, le Comité s'est alors rendu sur Columbia. Le vice-commodore OSGOOD refuse de partir, son capitaine n'étant pas apte au travail, blessé à la main mercredi, et aussi parce qu'une partie du gréement nécessitait des réparations.

Dans ces circonstances, le Comité se rend ensuite au Dauntless et se retrouve à nouveau devant un dilemme, le capitaine LYONS les informant que Dauntless ne pouvait pas partir car il avait déchiré sa grand-voile. La fente mesure environ dix-huit pouces. Comme près d'une heure s'est passée et que rien n'a été décidé, les spectateurs commencent à grogner un peu. Après un entretien avec le Commodore BENNETT à bord du Dauntless, le Comité rend visite au Commodore ASHBURY. Ce monsieur est tout à fait disposé à accepter tout arrangement qui pourrait dénouer la situation. Le Seth Lowe retourne ensuite prendre le Dauntless en remorque pour l'amener à la ligne mais en chemin une partie de son gréement avant est endommagé. Comme le Sappho est en cale sèche, tout le monde s'attend maintenant à ce que Livonia se promène, lorsque le vice-commodore FRANKLIN OSGOOD, au grand soulagement du Comité, propose d'engager Columbia et faire de son mieux plutôt que de laisser Livonia courir seul. 00577SSi le New-York Yacht Club avait encore quelques membres propriétaires de yachts tels que FRANKLIN OSGOOD, Esq., ils ne s'exposeraient pas aux critiques qu'ils recevront de la presse anglaise sur les affaires d'hier. L'enthousiasme à bord de tous les bateaux suiveurs pour le vice-commodore OSGOOD était sans bornes, et en passant à côté de Columbia, ils donnent trois acclamations. Maintenant que tout est arrangé, il n'y a plus qu'à donner le départ.

Columbia est encore en remorque quand le Comité donne le signal du départ. Columbia doit larguer sa remorque, hisser ses foc mais il est à près de 100 mètres sous le vent de la marque et il doit faire un contre-bord. Pendant ce temps, Livonia, sous grand-voile et misaine, flèches, foc et foc volant, prend près d'un demi-mile d'avance. Les yachts ont démarré à 1h25. Le vent souffle assez frais du sud-ouest. Livonia passe Fort Richmond à 1h40, faisant environ neuf nœuds sur tribord amure, avec Columbia à environ trois quarts de mille derrière, mais se débrouillant très bien et gagnant sensiblement sur l'Anglais. Après que le Columbia soit sorti de Fort Richmond, il affale ses flèches et loffe vers South-west Spit. Livonia semble tenir son avance. La flotte de bateaux à vapeur se tient bien éloignée sous le vent, à l'extérieur se trouvent les yachts Foam, Madgie, Madeleine, Dreadnaught, Magic et d'autres. Livonia, constatant que son grand-flèche ne porte pas bien, l'affale et fait un meilleur cap; mais son flèche de misaine est à contre la moitié du temps. Après l'hôpital de quarantaine, Livonie mène d'environ un demi-mille et pointe très bien. Parmi les spectateurs, le petit sloop Gracie se débrouille très bien dans la brise. C'est une belle journée pour une course et le soleil procure une chaleur géniale pour ajouter au confort des spectateurs qui n'étaient pas habitués à ces brises d'hiver. La course jusqu'à ce moment est très intéressante et très disputée. À environ 200 mètres de South-west Spit, Livonia vire pour un court contre-bord et vire de nouveau pour passer la bouée n°10, à South-west Spit, à 2h40. Il envoie immédiatement son grand-flèche et sa trinquette et abat vers le bateau phare. Columbia n'est pas aussi chanceux, car juste avant d'arriver à la bouée n°10, son foc volant s'affale à moitié à cause d'un problème de hook. Cela l'a retardé de deux ou trois minutes et il contourne le Spit à 2 h 46, met en place ses voiles de tête et son foc ballon et part à la pousuite de Livonia.

00107SLa brise est maintenant très vive et les deux yachts filent à douze nœuds. À environ quatre milles du bateau phare, le nouveau yacht Resolute les rejoint, étonnant par sa vitesse ceux qui avaient vu ses débuts à Newport. À un demi-mille du bateau phare, Livonia affale sa trinquette et ses flèches. C'est un fait remarquable que le concert qui avait salué les concurrents lors des courses précédentes a été entièrement omis et Livonia contourne le bateau phare et entame son parcours retour dans un grand silence. Columbia arrive environ cinq minutes plus tard, après avoir gagné quarante-cinq secondes sur le dernier bord.
Heures de passage des yachts à Sandy Hook Light Ship:

03822SLLivonia rétablit bientôt son flèche d'artimon et remonte au près vers Sandy Hook. Résolute suit de près et se comporte bien. Columbia est sous grand-voile, voile d'artimon et foc. La course vers le Spit est très régulière et il est presque impossible de remarquer un gain perceptible pour l'un ou l'autre yacht. Livonia contourne le Hook et établit immédiatement son grand-flèche, choque la trinquette et poursuit son parcours retour. Columbia arrive environ six minutes plus tard, règlage ses flèches et de sa trinquette ballon et se lance à la poursuite de son adversaire.
Les yachts ont contourné South-west spit comme suit:

Jusqu'à maintenant, il y avait encore une chance pour Colombia car il devait recevoir du temps de Livonia. Mais quelques minutes après avoir passé South-west spit et abattu, Colombia se montre difficile à diriger car, sans foc volant, il est très ardent. Cela a finalement abouti à une rupturee de l'appareil de direction. Il faut se mettre nez au vent et installer la barre franche. Après avoir remis en route, et avec trois hommes à la barre, il est toujours impossible de naviguer. Il faut loffer pour réduire la grand-voile. Ce problème a fait perdre au moins quinze minutes. Pendant ce temps, Livonia continue à un rythme effréné. Il franchit finalement la ligne peu de temps après 17 heures. L'accueil a été assez bon, mais nous avions connu un peu plus enthousiaste. Columbia arrive une vingtaine de minutes plus tard.
Résultats officiels de la troisième course:


faisant de Livonia le vainqueur par 19 minutes 30 secondes en temps réel et 15 minutes 10 secondes en temps corrigé.

Le commodore ASHBURY a transmis la protestation suivante concernant la course de mercredi:

OCT. 18, 1871.
To the Sailing Committee of the New-York Yacht Club:

GENTLEMEN:
- 1. Herewith claim today’s race for the Livonia, on account that the Columbia rounded stake-boat (steamer) contrary of your sailing regulations. The Livonia was jibe round the mark-boat on the starboard hand, passing it to the northward and eastward, while the Columbia winded round on the port hand, passing to the southward and westward. By doing this the latter gained a great advantage over the Livonia, as she came out some distance to windward and the yachts could not at that time lay their course to the Sandy Hook Light-ship.
Of course it will be impossible to say now whether the result would have been different had the Columbia left the mark-boat on the starboard hand, but I am entitled to make protest against the race being awarded to her on two sufficient grounds:
- Firstly, by so rounding contrary to your instructions, she did gain a palpable advantage over the Livonia,
- secondly in the interest of general match-sailing, both for the reason of the special danger of violating such regulations and also by its obvious unfairness.
It is with great reluctance that I make such protest, especially so as I never made a protest in my live beyond this one and the two under which I am sailing the series of race, but I am confident you will admit that I am, under the circumstances, fully justified in claiming the race.

Yours truly,
JAMES ABHBURY

Le Comité jugera probablement cette réclamation aujourd'hui.

LIENS UTILES

THE INTERNATIONAL YACHT RACES - Hunt's Yachting Magazine Dec. 1871 - Google Livres

THE QUEEN'S CUP. - Victory of the British Yacht Livonia in the Third Race. The Columbia Her Antagonist A Bad Start for the Latter Some of Her Rigging Gives Way. - Article - NYTimes.com: