WhirlwindPNG2.png

1ERE COURSE - 13 SEPT. 1930

Catégorie : 1930 : DEFI N°14

Enterprise (left) and Shamrock V forty seconds before start of first race2 MINUTES 52 SECONDS D'AVANCE

TOUTE LA NATION A ENTENDU LES ACCLAMATIONS QUAND ENTERPRISE A GAGNÉ

NEWPORT, R.I., 13 Sept.-- Enterprise a triomphé sur un parcours de trente miles dans la première course de la Coupe de l'America.

Un tohu-bohu de sirènes, sifflets, cloches et acclamations a retenti sur un réseau international de stations de radio, hier, quand Enterprise, le bateau de la défense de l'Amérique, a franchi la ligne d'arrivée au large de Newport, RI, devant Shamrock V dans la première des courses de la Coupe de l'America .

CHART OF  AMERICA'S CUP RACES

300 NAVIRES SUIVENT LES COUREURS

Le port de Newport était littéralement animé avec des bateaux. Dans toute son histoire, une telle flotte n'avait jamais été rassemblée ici. Il y avait des bateaux de toute nature ou dénomination et de toutes les régions du pays. Grands yachts et petits yachts, yachts Diesel, yachts à voile, bateaux à moteur, house boats... Les plus petits ont rempli le port intérieur et Brenton Cove, les plus grands et plusieurs grands paquebots de croisières de New York et Boston étaient ancrés devant Goat Island. Plus loin dans la baie, une flotte de la Coast Guard composée de huit ou dix cotres, un certain nombre de destroyers et d'innombrables petites embarcations a été rassemblée. Il était de son devoir de patrouiller le cap et le garder clair pour les concurrents.

La Coast Guard a distribué des instructions détaillées à tous les bateaux de la flotte. Il s'agissait de maintenir les bateaux de tourisme en dehors des lignes de patrouille et les manœuvres étaient expliquées: une série d'instructions pour le parcours aller-retour au vent, un autre pour une course triangulaire. Tout avait été soigneusement préparé et le règlement a été suivi à la lettre.

En attendant le vent

Part of the fleet following the first raceLes conditions météorologiques du samedi matin 13 septembre étaient loin d'être de bon augure. Il n'y avait pas de vent, il y avait de la brume, presque du brouillard, le ciel était couvert et gris, et il semblait qu'il pourrait pleuvoir à tout moment. Il y avait tout lieu de croire qu'il serait impossible de démarrer une course ou d'en finir une dans le temps limite.

Shamrock V a été le premier en route à 9h30 et Enterprise l'a suivi hors du port 5 minutes plus tard. En raison de la pluie menaçante, les deux bateaux étaient remorqués vers le départ et les voiles sont restées couvertes longtemps après l'arrivée sur la ligne.

Peu après l'arrivée des concurrents sur la ligne de départ, le comité de course a hissé le pavillon de report pour manque de vent. Les deux bateaux attendaient près de la bouée Coupe de l'America toujours en remorque. À proximité du remorqueur du Comité de Course, le remorqueur portant les marques attendait aussi que le vent s’établisse pour mouiller le parcours. La visibilité, bien que mauvaise, était suffisante pour voir l'énorme flotte de bateaux suiveurs qui entourait la zone de départ de tous les côtés et qui était progressivement éloignée de la ligne par les plus petites unités de la Garde côtière. Il etait dommage que le soleil ne brille pas, regrettable qu'il n'y ait pas une bonne brise pour satisfaire les milliers de personnes qui avaient parcouru de nombreux miles pour voir cette course.

Mais comme c'est souvent le cas, les apparences sont trompeuses, car tout à coup, à l'improviste, après avoir attendu pendant plus d'une heure, un vent du nord de 9 nœuds s'est levé en l'espace de cinq minutes. Aussitôt les signaux indiquant un parcours aller-retour au vent étaient hissés avec le pavillon de report encore en l'air.

Enterprise (left) and Shamrock V forty seconds before start of first racePrêt pour le départ

Instantanément, les bateaux sont devenus des ruches actives. Shamrock V fut le premier prêt. Il devait découvrir et hisser sa grand-voile, de hisser son foc et sa trinquette et préparer ses voiles légères. Enterprise avait des tâches supplémentaires à effectuer: sortir le foc (laissé en dessous pour les garder au sec) et le hisser, découvrir et hisser la trinquette et mettre les lattes sur la grand-voile. Le départ, au vent arrière était dans 21 minutes.

Le Comité de Course a respecté ses instructions, mais compte tenu des conditions, il n'a pas accordé de délai supplémentaire. Alors que les voiles étaient hissées, les voiliers ont été remorqués lentement, côte à côte, dans le vent et loin de la ligne de départ. La voile d'Entreprise était prête huit minutes avant le départ et environ une minute après celle de Shamrock V qui a aussitôt établi son foc et sa trinquette puis a largué sa ligne de remorquage et a navigué lentement vers la ligne de départ puis s'est immobilisé sous le vent. Cette manœuvre lui ôtait toute chance de prendre le meilleur départ.

Enterprise a conservé sa ligne de remorquage jusqu'à 30 secondes avant le signal préparatoire (les Règles de Course interdisent le remorquage après le signal préparatoire) et Bystander l'a ramené à la ligne à grande vitesse. Cela lui a laissé 5 minutes pour manœuvrer vent de travers ce qui lui a permis de conserver une bonne vitesse au départ. Il était impossible pour Shamrock V, avec la brise légère sur son quart arrière, de recueillir un tel élan. Après avoir lâché son remorqueur, Enterprise s'est éloigné de la ligne sur bâbord et à 3 minutes du signal, il a viré à tribord. Enterprise vs Shamrock V - Stephen J. RenardQuarante-cinq secondes avant le départ, il a hissé son foc ballon, Shamrock V lui emboîtant le pas. Peu de temps après, Entreprise a croisé devant l’étrave du challenger et a pris le départ avec une longueur d'avance juste à son vent. Shamrock V a immédiatement abattu en grand et a envoyé un grand spi. Enterprise a utilisé un petit spinnaker qu'elle n'a hissé qu'après afin d'éviter toute possibilité de lofting match de Shamrock.

Le premier bord

Au début, Enterprise a creusé rapidement une avance de plusieurs centaines de mètres. Il naviguait un peu plus haut et son petit spinnaker faisait du bon travail. Mais il se rapprochait de plus en plus de la flotte des bateaux suiveurs sur son quart tribord. Il était évident que plusieurs grands paquebots lui couperaient bientôt le vent si ce n'étaient pas déjà fait. Apparemment la Garde côtière n'avait pas prévu que les coureurs seraient amure sous le vent. Enterprise a été contraint d'abattre presque vent arrière et à cette allure, le grand spi de Shamrock V était plus efficace que le sien. Le challenger a commencé à regagner du terrain, réduisant son retard à une longueur.

A ce moment-là, la Garde côtière avait pu écarter la flotte. Enterprise lofa de nouveau et distança Shamrock V qui continuait sa route presque vent arrière. Après avoir parcouru environ la moitie du bord sur tribord amure, Enterprise a empanné, le challenger l'imitant environ 4 minutes plus tard. Le défenseur a établi un spinnaker mais l'a bientôt affalé en raison du changement du vent plus à l'est. Shamrock V naviguait dans le sillage de son rival, un quart de mile derrière.

Enterprise (left) homeward bound, passing Shamrock V outward bound, in the first race

Harold S. Vanderbilt explique :

Notre navigateur, Winthrop Aldrich, nous a assuré que la marque était plus au vent mais on ne pouvait pas lofer davantage avec notre grand foc ballon et on était réticents à s’écarter de la route du Challenger. Soudain, nous avons aperçu la marque à notre vent. Elle était à moins de deux miles mais en raison de la mauvaise visibilité nous n'avions pas pu la voir plus tôt.
"Envoyez le foc, hissez la trinquette, affalez le foc ballon, réglez le foc volant n°2 (léger), bordez la grand-voile."

En un instant, toutes les mains étaient à l'œuvre et nous naviguions assez près du vent. Shamrock V, nous voyant lofer de toute évidence pour la marque, lofa aussitôt, coupant au plus court et gagnant un peu de terrain avant la marque.

"ENTERPRISE" WINNING THE FIRST AMERICA'S CUP RACE - The photograph was taken from the Race Committee tug (on left). Le bord retour

Une minute après avoir arrondi la marque, Enterprise croisa le Challenger à son vent (voir photo ci-dessus). Enterprise pouvait facilement pointer vers l’arrivée en raison du changement de vent. Cependant, Shamrock V a choisi de lofer davantage environ deux points au-dessus du parcours, et le défenseur a emboîté le pas, se maintenant entre son poursuivant et la ligne d'arrivée. Les positions relatives des deux bateaux n'ont pas changé sur ce bord. Enterprise a dû tirer deux courts bords juste avant de couper la ligne alors que Shamrock V pouvait la franchir sans virer.

COURSE 1 - 13 SEPTEMBRE - 15 miles to windward and return
  DEPART ARRIVEE 1e BORD 2e BORD COURSE ECART
1 Enterprise 12:55 4:58:48 2:08:19 1:55:29 4:03:48  
2 Shamrock V 12:55 5:01:40 2:10:15 1:56:25 4:06:40 2' 52"

 

La conclusion de Harold S. Vanderbilt:

"Après l'arrivée, Shamrock V a navigué jusqu'à nous et, conformément à la coutume anglaise, nous a donné trois acclamations, que nous avons naturellement rendues. La course s'est avérée être plutôt calme et sans grand intérêt. Nous n'avons pu constater aucune différence notable de vitesse entre les deux bateaux et nous pensons que nous avons gagné par la tactique.
Il n'a pas été possible de prouver quelque chose sur les mérites relatifs des candidats au louvoyage. Il semblerait, d’après ce que nous avons vu le premier jour, que la supériorité sur ce dernier point serait décisive pour la victoire."