RangerBdN.png

Schuyler, George Lee (1811-1890) USA

Catégorie : PROPRIETAIRES

GLSchuylerV1George Lee Schuyler était le petit-fils du général Philip John Schuyler de la gloire révolutionnaire. Il est né à Rhinebeck le 9 juin 1811. Il a reçu son éducation dans les écoles privées et était diplômé de Columbia College.
Au début de sa carrière d'homme d'affaires, M. Schuyler etait l'un des principaux propriétaires de la ligne de bateaux à vapeur à New-Haven, et avait aussi des intérêts dans la ligne de chemin de fer New-York, New-Haven et Hartford.

The Illustrated London News (15 mars 1851)
Ses moyens étaient de nature à lui permettre de satisfaire un goût prononcé pour la plaisance et en 1844 il fut naturellement l'un des neuf fondateurs du New York Yacht Club où il a conservé un intérêt actif jusqu'au jour de sa mort.

En 1851, en compagnie de J. G. Stevens, Edwin A. Steven, Hamilton Wilkes et J. Beekman Finley, il a fait construire la goélette America pour participer à la régate du Royal Yacht Squadron à Cowes, en Angleterre, le 22 août. Le résultat de la course est familier à tous et le précieux trophée a été ramené en triomphe en Amérique. Après cette victoire, une partie des cinq membres du syndicat voulaient faire fondre la "Coupe des Cent Guinées" afin que chaque propriétaire puisse faire frapper une médaille en commémoration de la course. George Schuyler a lutté contre cette idée, insistant pour que la Coupe soit offerte au New York Yacht Club comme un trophée international ouvert aux clubs étrangers. Son idée a été acceptée et George Schuyler a été chargé de la rédaction des termes pour le transfert de la Coupe au Club, ce contrat étant plus tard connu sous le nom Deed of Gift (acte de donation) :

July 8, 1857: "Any organized yacht club of any foreign country shall always be entitled through any one or more of its members, to claim the right of sailing a match for this Cup with any yacht or vessel of not less than thirty or more than three hundred tons, measured by the custom-house rule of the country to which the vessel belongs."

"The parties desiring to sail for the Cup may make any match with the yacht club in possession of the same that may be determined by mutual consent; but in case of disagreement as to terms, the match shall be sailed over the usual course for the annual regatta of the yacht club in possession of the Cup, and subject to its rules and sailing regulations - the challenging party being bound to give six months advance notice in writing, fixing the day they wish to start. This notice to embrace the length, custom-house measurement, rig and name of the vessel."

"It is to be distinctly understood that the Cup is to be the property of club, and not the members thereof, or owners of the vessel winning it in the match; and that the condition of keeping it open to be sailed for by yacht clubs of all foreign countries upon the terms laid down, shall forever attach to it, thus making it perpetually a challenge Cup for friendly competition between foreign countries."

The CupEn 1881, Schuyler a révisé l'acte de donation original pour inclure les éléments suivants:

  • Tout d'abord, que le challenger ne soit opposé qu'à un seul défenseur;
  • deuxièmement, que le challenger soit construit dans le pays qu'il représente;
  • troisièmement, que, dans l'intérêt d'une bonne construction, le challenger doive naviguer jusqu'au site du match;
  • quatrièmement, qu'un navire battu ne soit pas autorisé à courir de nouveau avant un délai de 2 ans depuis sa défaite;
  • et enfin, que tout challenge, pour être valable, doit provenir d'une yacht club organisé d'un pays étranger.

M. Schuyler a toujours été assidu aux régates et matchs du New York Yacht Club et a occupé de nombreux postes officiels dans le club. Il était juge lors de sa dernière Coupe de l'America en 1887 entre Volunteer et Thistle.

M. Schuyler a toujours eu beaucoup d'intérêt pour les études historiques et généalogiques et il a rassemblé de nombreux documents précieux sur ses ancêtres. Deux volumes ont été publiés, l'un intitulé “Correspondence and Remarks upon Bancroft’s History of the Northern Campaign in 1777”; et l'autre “The Character of Major Gen. Philip Schuyler.”George L. Schuyler

George L. Schuyler est mort d'une crise cardiaque sur le yacht Electra du Commodore Elbridge T. Gerry, à New London Harbor, dans la nuit du 31 juillet 1890. Il avait été marié à Eliza Hamilton, la fille de James Alexander Hamilton. Ils ont eu trois enfants: Philip, Louisa Lee et Georgina. Après la mort d'Eliza Hamilton en 1863, Schuyler a épousé sa sœur, Mary Morris Hamilton. Il est resté veuf en 1877.
M. Schuyler était membre de l'Union Club et du Knickerbocker Club. Les couleurs du New York Yacht Club étaient en berne hier sur le club house, par respect pour sa mémoire.

 

LIENS UTILES

 

Facebook Likebox Slider FR